Vous n'êtes pas identifié(e).

#11 06-03-2008 19:26:48

pteduraz
Modérateur
Lieu : Plogoff
Inscription : 04-11-2007
Messages : 419

Re : Mon village au bord de l' eau

Faudra que j' en parle à mon grand-père.
Par contre tu as l' air de me connaître?
Vers quel coin  faut-il que je me promène pour te rencontrer? Tu peux me répondre sur ma boîte mail si tu ne veux pas que les autres le sachent.
bonne soirée.

Hors ligne

#12 07-03-2008 08:58:31

silienn
Membre
Lieu : Allemagne
Inscription : 21-02-2008
Messages : 198
Site Web

Re : Mon village au bord de l' eau

Salut Pteduraz - pour en revenir aux broyeur d´ajonc - j´ai mis une photo explicative ici : http://lannuet.free.fr
et j´ai trouvé des liens assez instructifs sur les outils agricoles d´antan ... pour ceux que ceci peut intéresser ! je suis sûr que tu trouveras encore cet outil sur Cléden !


Aucune carte au monde n’est digne de notre regard si le pays de l’utopie n’y figure pas !
Verba volant, scripta manent ! °^°  Les paroles s'envolent, les écrits restent !
··■+°°+---> Webcams Bzh & autres <---+°°+■···

Hors ligne

#13 07-03-2008 18:42:39

Gil29
Membre
Lieu : Esquibien
Inscription : 18-12-2007
Messages : 76
Site Web

Re : Mon village au bord de l' eau

Nous avons utilisé pendant quelques années un appareil de ce type pour broyer toutes sortes de déchets verts qui nous servaient pour préparer les composts de notre jardinage biologique. Les lames n'étaient pas portées par la grande roue, et la grande roue se servait que de volant d'inertie. Une table en bois servait à présenter l'ajonc (pour nous les branchages) un système de 2 rouleaux crantés entrainaient les matérieaux vers un ensemble de 3 lames.
Après quelques temps, nous avions installé un système de cardan qui permettait d'actionner l'ensemble sur la prise de force du tracteur avec un rendement démultplié de fait.
Nous avons également aux abords de la ferme une auge très caractéristique qui ne servait qu'à 'piler" la lande avec un houe et la pierre a gardé la forme du mouvement de la houe.
J'ai entendu dire que l'ajonc qui donnait les graines n'éatit pas bond à piler, trop ligneux, pas plus que la pousse de première années, peut être trop verte. On coupait l'ajonc je crois à 2 ans. Le cycle intervenait après une jachère qui était écobuée, c'est à dire que la couche végétale était arrachée à l'automne, le résultat de cet arrachage mis en tas pour l'hiver, et le tout était brulé aux alentours de la St Jean. La graine , qui était effectivement récoltée sur l'ajonc s'auvage par les plus pauvres, était semé sur une terre ainsi nettoyée, et après ou 4 années de récolte, la terre était rendue à la jachère. J'ai également entendu dire que l'ajonc était semé après une récolte d'avoine, et on peut imaginer que celà faisait alors partie d'une rotation de culture permettant à la terre de se régénérer. La récolte de céréale intervenait après la jachère mais appauvrissait la terre. Vennait ensuite l'ajonc. En effet, l'ajonc est une léguminuese qui peut sans doute enrichir la terre en azote comme le fait la luzerne ou le trêfle. Puis venait la jachère et ensuite le cycle recommenceait.

Hors ligne

#14 07-03-2008 19:36:05

pteduraz
Modérateur
Lieu : Plogoff
Inscription : 04-11-2007
Messages : 419

Re : Mon village au bord de l' eau

très instructif tout ça.

Hors ligne

#15 07-03-2008 23:48:00

MESCRAN
Membre
Lieu : Cléden-Cap-Sizun
Inscription : 06-11-2006
Messages : 209

Re : Mon village au bord de l' eau

J'ai avalé le livre " Les derniers marins -paysans  du CAP SIZUN " . Je n'ai pas lu "Mon village au bord de l'eau" pour ce qui est de la machine à broyer la lande j'attend la photo de Nono car on s'était vu à la fête de la moisson au moulin de Trouguer en août dernier, je pense que j'ai des restes d'une machine comme ça!
Ici à la ferme Arhan/Fily de Mescran la lande servait comme isolant au dessus des poutres de l'étable. comme nourriture ? Je ne sais pas.

Dernière modification par MESCRAN (08-03-2008 08:18:30)

Hors ligne

#16 08-03-2008 06:09:44

gilles
Membre
Lieu : plogoff
Inscription : 06-03-2008
Messages : 50
Site Web

Re : Mon village au bord de l' eau

il est de grande tradition que l on nourrissait les chevaux avec de la lande broyée, et je peux vous dire par experience que les chevaux dans le cap sizun mangent aujourd'hui encore de la lande (ajonc) sans qu on la broie. ils la pillent avec les sabots et pour pouvoir arracher les jeunes poussent ils se sont laisser pousser les moustaches pour ne pas se piquer les levres.
un  broyeur de lande ne devrait pas etre difficle a trouver dans le coin.

Hors ligne

#17 08-03-2008 06:57:30

pteduraz
Modérateur
Lieu : Plogoff
Inscription : 04-11-2007
Messages : 419

Re : Mon village au bord de l' eau

:En fait c' est pour apporter une alimentation carbonnée à mon âne que j' ai lancé cette discussion ayant constaté que lors de nos ballades dès qu' il y a une jeune pousse d' ajonc ou de genêt il faut qu' il s' arr^te pour faire une dégustation. J' espère qu'il n' aime pas les mûres sinon cet automne les ballades ne seront pas longues ( en distance).:D

Hors ligne

#18 08-03-2008 10:30:01

Henry THOMAS
Membre
Lieu : Toulon
Inscription : 26-02-2008
Messages : 57

Re : Mon village au bord de l' eau

pteduraz a écrit :

Bonsoir,
Dans le livre "Mon village au bord de l' eau" , livre que je vous recommande, de jean Kerloc'h , l'auteur nous raconte que les gens autrefois broyaient l' ajonc pour nourrir les animaux.
Monsieur Kerloc'h n' étant plus de ce monde ,quelqu' un pourrait-il me renseigner sur le matériel que les gens employaient pour broyer l' ajonc?
Je remercie d' avance les gens qui pourront m' apporter ce renseignement.

Il me semble avoir vu un outil comme une lame courbe sur le champ avec deux poignées latérales qui servait de hachoir, je ne sais plus si c'est à Pont croix dans la maison du patrimoine ou dans les illustrations du "quêteur de mémoires" de Pierre jackez Hélias.
Bonne journée

HT


la mer a toujours été mon alliée, elle m'a réconforté, fait travailler, et participe à mes rêves et mes méditations surtout à la pointe du Van....Souvenirs.....maintenant à la Tour fondue de Giens....Kenavo de Toulon

Hors ligne

#19 08-03-2008 22:38:22

Gil29
Membre
Lieu : Esquibien
Inscription : 18-12-2007
Messages : 76
Site Web

Re : Mon village au bord de l' eau

A propos de chevaux qui mangent spontanément la lande, je me rappelle que Félicitée Penfornis, lorsqu'elle tenait le centre équestre de Plogoff nous expliquait que ses Haflinger qui passaient leur vie sur la lande avait développé une adaptation particulière : un épaisse moustache s'était développée sur les lèvres des chevaux les protégeant de la morsure de l'ajonc.
A l'époque, j'étais moi même propriétaire d'un haflinger que j'avais mis en pension là bas quelques semaines pour un dressage et le contraste était frappant entre mon bourrin au lèvres glabres et ses cousins à la moustache abondante.

Hors ligne

#20 09-03-2008 08:04:05

pteduraz
Modérateur
Lieu : Plogoff
Inscription : 04-11-2007
Messages : 419

Re : Mon village au bord de l' eau

Comme nous l' a signaler déjà Gilles qui connait, je pense,  un rayon aussi en chevaux!;)

Hors ligne

Pied de page des forums